Signez la pétition contre le « soja responsable »

De grands groupes industriels de l’agroalimentaire (dont Monsanto), des grandes chaines de distribution, et des associations environnementales non représentatives [1], regroupés sous le nom de Table Ronde sur le Soja Responsable (RTRS), viennent de mettre au point les critères de certification du « Soja Responsable ». Hélas, le soja en question est loin de mériter ce label. Une coalition d’ONG internationale lance une campagne de mobilisation pour s’opposer à cette opération de greenwashing inadmissible !

En effet, le soja susceptible d’être labellisé sur les critères de la RTRS est principalement du soja OGM Roundup Ready. La culture de ce soja pose de graves problèmes sanitaires, environnementaux et sociaux dans les pays concernés (Argentine, Brésil, Paraguay notamment) [2]. De plus, un lien est établi entre la culture du soja et la déforestation (voir le rapport Soja responsable ? Durable ?). Il est donc mensonger, pour ne pas dire manipulateur, de certifier ce soja "responsable".

La certification RTRS condamnée par la société civile

Une coalition d’ONG internationales [3], menée par le Corporate Europe Observatory (CEO) et Toxic soy en Europe lance une campagne contre ce label "soja responsable".

Combat Monsanto est le relais de cette campagne en France. En plus d’une pétition grand public, une lettre et un dossier argumentaire seront envoyés à tous les grands groupes de distribution français pour leur signaler notre opposition à ce label et les informer, preuve à l’appui, de cette opération de greenwashing du soja transgénique.

Soyez nombreux à soutenir cette campagne ! Refusez le mensonge ! Signez la pétition !

Merci de votre soutien !

Voir la video : « Qu’y a-t-il derrière le label « soja responsable » ? le cochon détective mène l’enquête »





[1] Monsanto, Syngenta, Bundge, Cargill, Shell, BP, Unilever, Carrefour et le WWF International pour ne citer qu’eux. Voir la liste des membres

[2] http://www.combat-monsanto.org/spip.php ?article77&var_recherche=argentine

[3] La certification RTRS a été condamnée par plus de 230 organisations de la société civile dans plus de 30 pays