Monsanto dans le collimateur du Fonds de Pension Norvégien

La Norvège doit exclure Monsanto de son fonds de pension. La charte éthique du Fonds de Pension norvégien est en contradiction avec les pratiques de la firme agrochimique Monsanto, leader mondial du marché des OGM et du Roundup. Cet événement pourrait bien ternir encore un peu plus l’image pseudo « verte » déjà bien écaillée de Monsanto.

Communiqué disponible ici

PDF - 486.9 ko
Monsanto dans le collimateur du Fond de Pension Norvégien

Combat Monsanto (www.combat-monsanto.org) est une association dont le but est d’informer les citoyens sur le véritable visage de Monsanto et de dénoncer ses méthodes. Combat Monsanto souhaite favoriser la mise en place de campagnes publiques condamnant les violations des droits de l’homme et de l’environnement dont s’est rendue coupable Monsanto.

Combat Monsanto soutient la journée d’information du 31 mai à Oslo en Norvège organisée par plusieurs ONG norvégiennes et appuyée par le parti vert. Cette initiative en direction du Ministère des Finances, de la Banque de Norvège, du Conseil d’Ethique et du Fonds de Pension Norvégien a pour but d’alerter sur les contradictions éthiques de certains placements publics norvégiens. Cela pourrait faire perdre à Monsanto plus de 350 millions d’euros si le gouvernement décidait d’exclure la compagnie de son fonds.

Le Fonds de Pension norvégien est en effet actionnaire de Monsanto. La multinationale détient 90% des semences transgéniques vendus dans le monde. Or, la Norvège interdit la culture d’OGM sur son sol et a une politique de traçabilité stricte sur les importations d’OGM et les produits dérivés. Les investissements du Fonds de Pension ne doivent pas venir contredire la politique gouvernementale.

De plus, la charte éthique du Fonds de Pension indique que « le Fonds Gouvernemental de Pension ne doit pas procéder à des investissements dans des secteurs qui constitueraient un risque inacceptable de contribution à des activités contraires à l’éthique, tels que la violation des droits humanitaires fondamentaux, des droits de l’homme, des cas de corruptions flagrants ou de sévères dommages environnementaux ».

Comme nos collègues Norvégiens, nous affirmons que les impacts des produits Monsanto (OGM, Roundup, PCB) sont en contradiction avec l’obligation de ne pas « contribuer à de sérieux dommages environnementaux ». Monsanto ne respecte pas non plus les droits humanitaires fondamentaux en recourant notamment au travail des enfants en Inde dans des conditions sanitaires dangereuses.

Enfin, le Ministère des Finances a annoncé un plan d’investissements « verts » de 10 milliards de dollars à l’aube de 2013. La société civile norvégienne souhaite que l’argent investis dans Monsanto soit dès aujourd’hui investis dans des secteurs durables.

Au vu de ces informations, Monsanto n’a pas sa place au sein du fonds de pension norvégien et doit en être exclu.

Pour plus d’information sur le déroulement de cet événement en Norvège, cliquez ici
Pour consultez la liste des participants à cette journée, cliquez ici

Pour plus d’information, consultez www.combat-monsanto.org
Dossier de presse

Rubrique les produits
Les OGM
Le Roundup
Les PCB

Rubrique Système Monsanto :
L’historique de Monsanto
Les lanceurs d’alerte

Contacts presse :

Nadège Le Mabec,
Campagne Combat Monsanto
Nadege.lemabec@combat-monsanto.org
www.combat-monsanto.org
Tel : +33 1 43 63 15 23

Andrew McMillion (En Norvège)
Socrith Social Critical Thinking Laboratorium
andrew@socrith.org
www.socrith.org
Tel : +47 918 981 97

Source : Combat Monsanto, le 28 mai 2010