Victoire : Tous les essais OGM de Monsanto détruits en France.

Selon Monsanto, pour la première année, "100% des essais" OGM lancés en France en 2008 par le semencier américain ont été détruits. Cette annonce intervient à la suite d’une nouvelle action des faucheurs volontaires vendredi 15 aout sur deux parcelles dans la Vienne. Selon eux, le maïs détruit était de type MON810, une espèce dont la culture et la commercialisation est officiellement interdite en France depuis février 2008. La préfecture a elle parlé "d’expérimentation sous le contrôle du ministère de l’Agriculture".

Menés par José Bové, une centaine de faucheurs volontaires ont détruit vendredi à Valdivienne et à Civaux deux parcelles de maïs OGM MON810. Selon eux, le maïs détruit était de type MON810, une espèce dont la culture et la commercialisation est officiellement interdite en France depuis février 2008. La préfecture de la Vienne a confirmé de son côté qu’il s’agissait de MON810, mais a souligné que les deux parcelles étaient cultivées "à des fins d’expérimentation sous le contrôle du ministère de l’Agriculture".

Une autorisation ministérielle mise en avant par Monsanto selon qui ses expérimentations OGM font "l’objet d’un suivi continu de la part des services administratifs de la Protection des Végétaux comme des techniciens de Monsanto".

Rappelons tout de même que ces "expérimentations" visent l’adaptation du maïs transgénique à son environnement local, donc au delà du risque de dissémination des transgènes que ces champs d’OGM représentent, il s’agit aussi d’essais visant à terme la commecialisation de semences adaptées au territoire français. N’est ce donc pas contradictoire de voir d’un coté le gouvernement interdire la culture du MON810 pendant un an, tout en laissant de l’autre coté Monsanto poursuivre des essais qui lui permettront de revenir sur le marché ?

"100% des essais OGM lancés en France en 2008 par Monsanto ont été détruits", même si cette information doit être saluée, il faut néanmoins rester vigilant sur la véritable étendue des essais de Monsanto sur le territoire français, cette annonce de Monsanto pourrait n’être qu’un leurre pour détourner l’attention des activistes.

La vigilance citoyenne reste donc de mise. Pour se renseigner sur la présence de parcelles de cultures d’OGM dans votre région, afin de sensibiliser vos élus locaux, vous pouvez par exemple consulter le site gouvernemental , ou encore trouver des cartes thématiques plus générales.

Consultez aussi le site des Faucheurs Volontaires.