Le Dr Kahn dénonce les liens de l’AFIS avec Monsanto

Un courrier adressé par le Dr. Marcel-Francis Kahn à Christian Vélot, où il dénonce les liens entre l’AFIS et Monsanto, raison pour laquelle il a démissionné de l’association scientiste.(consulter ce document)

Le 4 févr. 08, Marcel Francis Kahn a écrit :

Mon cher collègue,

Je viens de signer la pétition protestant contre la suppression des facilités de recherche dont vous bénéficiez.L’élément suivant peut vous intéresser.Je faisais partie du Comité scientifique et de patronage de l’AFIS qui édite le bulletin "Science et pseudo-science".Je combats depuis longtemps en médecine tous les charlatanismes.
Il ne vous a peut-être pas échappé que ,sous l’influence de son rédac chef Jean-Paul Krivine,l’AFIS s’est transformé-sans que notre avis soit sollicité- en un véritable lobby pro OGM.Certes,je ne suis pas du tout persuadé que le maïs 810 oud’autres soit toxique.Ce que j’ai lu ne m’en convainc pas.Mais en revanche je combats la stratégie monopolistique agressive de Monsanto et de ses diverses sociétés écran.

J’ai donc demandé à la rédaction de Science et Pseudoscience que mes lettres où je demandais( avec courtoisie et sans mettre encause a priori leur honnêteté scientifique...) que Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine indiquent leurs liens avec Monsanto et ses filiales,comme en médecine ( je m’occupe d’un journal scientifique médical) il est devenu obligatoire de préciser ce qu’on nomme conflits d’interêt.

La publication de mes courriers et la réponse à mon interrogation) m’ont été refusées bien que j’avais indiqué que ma présence au sein des comités scientifique et de patronage dépendrait de cette publication ;J’ai donc démissionné de ces deux comités et j’ai indiqué que je rendrai public cette démission.Si vous le jugez utile,vous pouvez utiliser cette lettre et mon nom.

Avec toute ma sympathie

Docteur Marcel-Francis KAHN,
Professeur (émérite) de Médecine Paris 7

La réponse de l’AFIS

Voici la réponse de l’AFIS au courrier rendu public par le Dr. Kahn où il expliquait les raisons de sa démission, à savoir les liens étroits qui unissent Monsanto à l’association scientiste.
A chacun de juger la richesse de l’argumentation...

Mise au point

Afis - Paris le 19 mars 2008

Certains réseaux diffusent par internet un courrier électronique du rhumatologue Marcel-Francis Kahn adressé à Christian Vélot. Ce courrier fait état que la rédaction de Science et pseudo-sciences aurait refusé de publier une lettre dans laquelle Marcel-Francis Kahn entendait demander publiquement aux biologistes Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine, membres du conseil scientifique de notre association et du comité de parrainage de la revue Science et pseudo-sciences, d’indiquer l’existence éventuelle de « liens avec Monsanto et ses filiales ».

Nous avons tout d’abord demandé à Marcel-Francis Kahn de reformuler ses critiques relatives à l’introduction des biotechnologies végétales dans l’agriculture ainsi qu’au statut de l’expertise scientifique sous une forme dans laquelle les insinuations et attaques ad hominem seraient écartées car telle est notre conception de « l’éthique de la discussion ». Il a refusé.

Nous avons alors refusé de publier cette lettre en l’état pour ne pas céder, par principe, à des demandes de nature inquisitoriale, aussi bien pour notre association que pour ses membres à titre individuel ; nous savons également que le seul fait de publier de telles interrogations aurait donné corps à la calomnie.

L’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS) est une association selon la loi 1901. Elle regroupe des adhérents de toute origine et toute formation. Le premier objectif qu’elle poursuit est d’informer sur l’avancement des sciences et des techniques en éclairant de façon active les choix de société dans l’optique de l’amélioration des conditions d’existence des êtres humains. Le second est de mettre en garde contre les fausses sciences et l’exploitation de la crédulité. Le troisième enfin réside dans la défense et la promotion de l’esprit scientifique. Elle est indépendante de tout intérêt privé. Ses ressources sont les cotisations de ses membres et les ventes de la revue Science et pseudo-sciences. L’orientation de l’AFIS est définie par ses adhérents. La ligne éditoriale de la revue Science et pseudo-sciences reflète son orientation.

Nous regrettons que le débat sur l’utilisation des biotechnologies végétales au bénéfice de l’agriculture et pour l’alimentation animale et humaine, au lieu de se concentrer sur des faits et des arguments, fasse place régulièrement à des accusations, des procès d’intention et des mises en cause personnelles. Nous ne sommes pas assez naïfs pour croire que les mises en cause personnelles cesseront, pas plus que nous ne sommes assez naïfs pour penser que les dénégations mettront fin aux rumeurs. Les rumeurs font partie des sujets sur lesquels notre association est amenée régulièrement à se pencher. Nous en sommes aujourd’hui à notre tour les victimes ; sans doute parce que notre propos, sans passion et ouvert aux arguments fondés dérange : nous restons en effet toujours attentifs et nous ne manquerions pas de corriger nos analyses si des données scientifiques qui auraient échappé à notre attention nous parvenaient, mais cela n’a pas été le cas jusqu’à présent et les « alertes »régulièrement relayées depuis quelques années se sont toutes révélées non fondées.